ATTENTION !

« PAGES CHOCS » est une rubrique STRICTEMENT RÉSERVÉE à un public MAJEUR et AVERTI.

Elle contient des textes, des images, des vidéos qui peuvent être choquants pour des personnes mineures.

En cliquant sur PAGES CHOCS ou PLUS D’INFOS (dans cette rubrique) vous certifiez sur l’honneur :

Être majeur selon la loi en vigueur dans mon pays et que les lois de mon état ou mon pays m’autorisent à accéder à des sites pour adultes.

50 ans d'Algérie Algérienne et de génocide Blidéen mandaté !


 Ci-contre scènes macabres suite à la tuerie de Sidi El Kebir (le symbole !), la première du genre en Algérie indépendante qui sera suivie d'une longue série perpétrées pour la plupart à Blida. Le massacre de Sidi El Kebir fut commis en novembre 96 où 5 familles blidéennes (de 38 personnes dont des femmes, des enfants, des bébés...), ont été sauvagement décimées à l'arme blanche, lors de la décennie de purge ethnique qui visait particulièrement les blidéens et qui a fait des milliers de morts (femmes, enfants, bébés, vieillards...).

sidikebir.jpg

L’indépendance c'est quoi ? Est-ce les parades, les invités de marque, le Raï et le chtah chtah ya loulou ?
À mon sens c’est surtout un état d’esprit, un sentiment. Se sentir bien et en sécurité dans son pays. Ce moment devrait être aussi l’occasion d’une introspection sincère : voir le pas franchi et le chemin à parcourir.
Certes, l'algérie a beaucoup avancé sur le chemin de la démocratie. Globalement, la sécurité est bonne. Mais nous aurions encore mieux fêté si tous les fils de l'Algérie, quelle que soit leur position politique, étaient à l’intérieur du pays.
Nous serions encore plus heureux si les auteurs des graves violations des droits de l’homme, voire de crimes contre l’humanité, en retraite coulant des jours heureux ou encore au pouvoir, veulent bien rendre des comptes à la justice. Veulent-ils nous forcer à l’amnésie ?
sidikebir2.jpg

Il nous faut reconstruire une société juste, avec des personnalités propres, au lieu d’essayer de tirer hypocritement un voile pudique sur les années de plomb et de sang. Et les associations de droit de l'homme nous auraient beaucoup aidé. Gardons à l’esprit que l’impunité peut alimenter l’envie de revanche et rallumer le feu.
Cinquante ans après, il nous faut une vraie lecture de notre passé, née de la confrontation des faits et de la diversité des points de vue. Naguère, la répression et la violence étaient telles quelles incitaient les algériens, à se replier sur eux-mêmes.

En Algérie, nous avons conquis une certaine liberté, que nous envient d’ailleurs pas mal de pays. Elle est encore fragile certes, souvent mise à mal, mais nous la défendrons quel que soit le prix.

réalisation fln à Blida
     Bon ok, le génocide Blidéen ce fût l'oeuvre des "terroristes islamistes" (qui paradoxalement exterminaient la population d'une ville ayant pour la plupart voté ISLAM!), et le massacre de la cité Blidéenne, sa dégradation délibérée, c'est aussi l'oeuvre des islamiste ?...les séries de compagnes de propagandes médiatiques antiBlidis dont la calomnie que propage no stop depuis 1965 le navet propagandiste "La bataille d'Alger" , la "gare de la honte" que l'on conserve en l'état depuis des lustres -- juste pour nuire à la réputation et l'honneur des Blidis--, et j'en passe le blocus que l'on nous a imposé pendant 26 ans (aucune visite présidentielle pendant tout ce temps !), c'est aussi l'oeuvre du terrorisme islamiste ? N'est-pas un peu dur à avaler tout ça ??


Nous voulons, désormais, marcher debout, fiers, dans une société ouverte, où partis politiques, société civile et médias travaillent librement. Un pays où une justice indépendante garantit la liberté des uns et des autres.
Comme l’écrit un jeune poète (dont j'ai oublié le nom) « nous voulons libérer les consciences, les langues et les opportunités, voyager vers les rêves et les exploits de l’homme cultivé. »
Les « français », responsables à tort et à raison de nos ratés, sont partis, depuis 50 ans. Il nous faut désormais assumer notre destin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire